Philosophie II : l’être humain, une antenne entre Terre et Ciel

Après avoir planté ses racines dans le sol pour y trouver sa sécurité et sa stabilité, l’être humain rassemble ses forces pour croître vers le ciel.

Le ciel évoque la protection, la force céleste, la divinité mais aussi le mystère de la vie et de la mort....

 

En suivant le mouvement indiqué par l’arbre, l’individu, à l’écoute de sa voie intérieure, sait que son monde ne s’arrête pas au monde manifesté mais que grâce à une pensée non restrictive, il peut accéder aux vastes rivages de l’esprit au-delà des méandres de son mental.

 

Il se détourne alors, de ses désirs inconscients ou automatiques et de ses bas instincts en faisant l’effort de s’élever vers la réflexion, la remise en question de toutes ses convictions, conditionnements et préjugés pour se dégager de ces lourdeurs qui le plombent et l’emprisonnent. Il se laisse gagner par l’élancement vers les hauteurs, la liberté (l’air), l’expansion, la fluidité et la souplesse évoqués par l’arbre qui grandit et danse dans le vent.

 

Le propre de notre humanité est de trouver notre place entre Terre et Ciel, de planter nos racines de terre et de développer nos antennes du ciel pour nous ouvrir aux aspirations, aux impulsions, à l’intuition et aux divers ressentis pour découvrir par nous-même ce qui est vrai et juste pour l’accomplir.

 

Observer un arbre, c’est s’observer soi !

 

Nadia

 


les valeurs, art, le sacré, éthique, numérologie, nature, astrologie, méditation, nouvelle lune, arbres, symbolisme créatif, pays de Gex, promenades, conscience,